Les personnes rebâties

Par Josée Durocher

Les gens commencent à connaître mon histoire de vie… C’est vrai que la plupart de mes textes sont inspirés de tout ce que j’ai vécu dans le passé ou de tout ce que je vis actuellement. C’est vrai aussi que je travaille énormément. Entre deux textes, des manuscrits-clients ou mes manuscrits à moi, il me reste peu de temps…  Les personnes rebâties!

Mais l’autre soir, j’ai pris une pause bien méritée et je me suis branchée sur le web pour visionner ce que je croyais être un show d’humour conventionnel… Il n’en fut rien. Oui, j’ai ri, mais j’ai pleuré aussi et j’ai surtout réfléchi.

C’était ma première fois avec l’humoriste Hannah Gadsby et son show intitulé Nanette fait parler de lui énormément. Moi, j’ai été renversée par cette femme et sa vérité. Parce que cette vérité, elle nous la lance toute crue et cela m’a touchée comme personne avant n’avait su me toucher.

« There is nothing stronger than a rebuilt woman!” ce qui veut dire en traduction libre qu’il n’y a rien de plus fort qu’une femme reconstruite! Cette simple phrase m’a fait pleurer de fierté. L’humoriste féminine venait de dire tout haut ce que j’avais besoin d’entendre.

Loin d’être un spectacle d’humour où on se tape sur les cuisses du début à la fin parce qu’on rigole trop, on rigole, certes, mais on prend le pouls de l’histoire véridique d’Hannah Gadsby et de chaque femme que nous connaissons, à commencer par nous-mêmes.

Ce qu’elle nous raconte, vêtue d’un complet et maquillée de ses simples lunettes, nous pouvons nous y connecter, qu’on soit gai ou non, homme ou femme, autiste ou non. C’est un cours sur ce que l’humanité toute entière devrait accepter ou non et décrier ou non.

J’ai adoré être ainsi surprise par ce show d’humour qui prend cette tournure de témoignage empreint d’émotions. Je m’y suis reconnue.

Dès que mon visionnement a été terminé, je n’ai fait ni une ni deux et j’ai écrit à Hannah Gadsby pour la remercier et lui dire, parce que j’en ressentais le très urgent besoin, que ce qu’elle disait était vrai.

Il n’y a rien de plus fort qu’une personne reconstruite. Rien, pas même les souvenirs ou les chocs post-traumatiques, pas même la honte ou la culpabilité malsaine, pas même le reste du monde quand le reste du monde semble contre nous!

J’aime penser, ce soir, que je suis de cette catégorie de personnes qui sont fortes et beaucoup plus avec mon passé que j’accepte enfin pour bien profiter du moment présent et mieux m’élancer vers demain.

Je sais que je suis forte car j’ai dû me rebâtir, me reconsolider pour devenir qui je suis maintenant. Je suis maintenant sûre à cent pour cent que je ne serai plus jamais comme avant et c’est parfait ainsi.

Je suis plus forte qu’avant, qu’avant les drames et les abus, les agressions et les fraudes… j’ai été en colère très longtemps et de cette colère j’ai fait un tremplin pour aller de l’avant. Mon passé et ma résilience face à ce passé m’ont forgée et c’est fière que je décide ce soir de faire de cette phrase « There is nothing stronger than a rebuilt woman! » mon mantra.

Les enseignements se trouvent quand on est prêt à les trouver. Les enseignants, quant à eux, sont de tout acabit. Je ne sais pas si Hannah Gadsby va répondre au message que je lui ai écrit… je l’ignore vraiment.

Mais cela m’a fait du bien de la saluer… d’être solidaire. Son histoire de femme, c’est mon histoire d’humaine et mon histoire d’humaine est celle de tout le monde aussi.

Laissez un commentaire





Vous aimez ce blogue? Partagez :)