CP Concept
Sylvie Cousineau
Rabais À coup de plume

Je ne suis pas un trouble!

Par Josée Durocher

Trouble de l’autisme, non! Je ne suis pas un trouble! Je préfère, lorsqu’on parle de moi, qu’on dise Asperger ou autiste Asperger…

Bien que j’emploie de temps à autre le terme de TSA (Trouble du spectre l’autisme) le mot qui me rejoint le plus est Asperger.

On a mis des années à expliquer aux neurotypiques ce qu’était l’autisme Asperger, maintenant qu’il y a de l’ouverture de leur part, les termes sont tout chamboulés et certains me disent en confidence que c’est à n’y rien comprendre et… je les comprends!

Moi, quand on me questionne sur ma personne et que je parle de moi, je m’associe davantage au mot Asperger. Alors j’y vais avec cette appellation. Je trouve qu’elle me décrit bien, de toute façon.

Plein de choses caractérisent mon autisme, c’est vrai. J’en ai déjà fait mention précédemment dans d’autres textes que je signe. Mais je trouve que le mot « trouble » est péjoratif. C’est bien personnel à moi, remarquez.

Il existe déjà le mot « comorbidité » que j’ai du mal à digérer. S’il fallait en plus qu’on me désigne comme étant un trouble, cela me dérangerait énormément. Maintenant, qu’on dise que mon autisme Asperger fait partie d’un TSA me dérange moins. Je suis chatouilleuse, ne trouvez-vous pas?

C’est difficile, je trouve, de se décrire lorsque nous sommes autistes. Face à soi mais aussi face aux autres qui ne comprennent pas toujours la subtilité qui doit être d’usage lorsqu’on veut désigner quelqu’un en particulier.

Pour moi, le trouble, ça dénote un trouble… c’est agité, c’est troublé. S’il m’arrive d’être agitée, je ne me sens pas toujours troublée. Vous saisissez la différence?

Autiste, Autiste Asperger, Asperger, Aspie… voilà plusieurs termes que j’affectionne particulièrement lorsque je parle de moi.

Dans le fond, peu importe vraiment l’appellation qu’on y donne, en autant que les gens concernés se sentent bien, non?

Des étiquettes, j’en ai portées au front plus souvent qu’à mon tour. Jamais je n’ai aimé ça! Mais voilà, je comprends que, pour s’y retrouver, ça prend des noms.

Mais à bien y réfléchir, ce qui me désigne davantage sont les termes personne Asperger parce que je suis une personne avant tout!

Je suis Josée.

Laisser un commentaire