Espoir



Par Josée Durocher

J’ai espoir en un monde meilleur. Je crois avoir toujours eu et nourri cet espace d’espoir en moi. Mais, plus que jamais, aujourd’hui je tente, par mes partages, d’insuffler ce sentiment chez les autres. Et je ne crois pas écrire pour écrire… car je n’écris pas du vent.

Je blogue ici et sur d’autres plateformes parce que j’aime ça, oui. Mais aussi et surtout parce que j’en vois les résultats. Je reçois messages par-dessus messages dans mes boîtes de réception pour commenter, tout en intimité, les textes que je propage et je suis persuadée que je fais une différence.

Que ce soit ici ou sur le RIME (Réseau International du Mieux-être), sur le Huffington Post Québec, sur Autiste à temps plein ou sur 7 millions de mousquetaires, je tente toujours d’écrire avec ma mission de vie en tête, c’est-à-dire contribuer aux autres par mes connaissances ou mes expériences passées.

Je crois que si plus de gens partageaient leurs vécus, il y aurait indéniablement moins de souffrance dans ce monde.

Parce qu’en partageant, ce n’est pas seulement nous qu’on allège. On dit aux autres qu’on les comprend et on peut les encourager à s’en sortir par nos propres résolutions de problèmes. Et des problématiques, on en a tous! Suffit d’ouvrir les yeux pour nous regarder.

Je parle d’autisme, de mieux-être. Je fais de la sensibilisation en ce qui concerne les agressions sexuelles et la violence conjugale. Et chaque texte signé me rappelle là où je suis passée, mais me rappelle surtout comment, chaque fois, je me suis relevée.

Ces histoires que je raconte sont inspirées de mon monde intérieur et souvent, de tout ce que j’ai intériorisé sans jamais en parler! Je me libère en écrivant, c’est très vrai.

J’ai longtemps cru que je souffrais d’une inspiration maladive (rires) puisque c’est plus fort que moi, je dois écrire à tout prix. Je me rends compte maintenant que c’est l’espoir auquel je carbure qui me motive à tout étaler sous vos yeux.

Parmi les messages que je reçois, beaucoup d’entre vous me parlent de leur peine, de leur tristesse, de leur colère, de leur peur et de leur joie. J’ai l’honneur de lire tous ces commentaires que vous me faites et je me sens choyée par le fait même.

Et vous me donnez la seule et unique raison que j’ai de continuer à vous écrire : l’espoir. Souvent, vous ne vous en doutez pas, mais c’est vous qui m’en donnez. C’est donc dire que nous formons une sacrée équipe quand vient le temps de nous remonter le moral.

Car que serions-nous donc sans les autres et cet espoir que nous avons tous en commun? Même s’il est petit, souvent, nous sommes, en étant tous liés, à même de le puiser chez les autres, non? Je vous remercie de votre fidélité. Que je blogue sur une plateforme ou une autre, vous êtes toujours là pour me lire. C’est vraiment rassurant de savoir que tout ce que j’écris, je ne le signe pas pour rien.

Merci de tout cœur d’être à mes côtés et de porter mes écrits à vos yeux. Ensemble, j’ai l’espoir que nous changerons le monde!

Laissez un commentaire





Vous aimez ce blogue? Partagez :)