Chaotique anxiété

Par Josée Durocher

Aimez-vous le chaos ? Certains fonctionnent très bien quand leur environnement est volontairement chaotique. D’autres n’arrivent plus à penser dans le désordre. Mais d’aucuns ne savent à quel point il est souffrant d’être confronté au chaos intérieur que l’anxiété nous impose lorsqu’elle gère notre vie.

Parce que c’est bien de ça qu’il s’agit : d’ingérence et de chaos ! Disons-nous la vérité, l’anxiété est souvent le seul maître à bord… à tribord et à babord ! Elle est extrêmement intrusive et nous laisse dépourvus de tout courage, souvent, tellement elle nous désorganise.

On a beau nous dire, à nous anxieux, de contrôler notre environnement et nos pensées… ce ne sont pas là de minces choses à réaliser, croyez-moi sur parole !

J’imagine que pour les gens qui ne connaissent pas l’anxiété, contrôler sainement son environnement et ses pensées est une chose réalisable. Pour l’anxieux, cela ne fera que mettre de l’huile sur le feu. L’anxiété prendra le dessus sur toute cette bonne volonté et, s’il y a contrôle, ce ne sera pas sain du tout.

Imaginez que vous êtes dans une immense bibliothèque. Chaque ouvrage disposé correctement et en ordre sur les tablettes représente votre psyché. Facile de s’y retrouver, me direz-vous. Imaginez maintenant que vous êtes dans cette bibliothèque et que tous les livres se retrouvent pêle-mêle sur les tablettes, sur les tables d’étude et sur le sol. Lire un ouvrage vous paraîtra très difficile puisque juste pour le choisir, cela vous prendra un temps fou !

Eh bien, c’est un peu ce que l’anxiété cause chez certaines personnes au moment des crises. Les idées se bousculent dans notre tête et elles sont sens dessus-dessous ! Difficile de penser clairement lorsqu’on en souffre !

Mais les anxieux ont aussi leurs moments de paix. Bien sûr que la bibliothèque de leur esprit est souvent bien rangée… à force d’y travailler, de ne pas se laisser déconcentrer et souvent, à force d’évitement.

C’est connu, la plupart des anxieux mettront l’évitement en pratique pour ne pas vivre de crise d’anxiété ou de crise panique. Ils vous donneront maintes excuses pour ne pas accepter vos invitations ou pour ne pas participer à des événements qui, pourtant, pourraient leur plaire.

Mais, à tant souffrir de l’anxiété, on préfère souvent s’isoler plutôt que de participer.

C’est malheureux et c’est fréquent dans notre société… et souvent mal interprété par ceux qui sont aimés si bien que l’anxiété fait le vide autour des anxieux, les isolant de tout ce qu’ils aiment et de tout ce qu’ils pourraient aimer.

La prochaine fois que quelqu’un fera tout pour éviter vos invitations à sortir de leur zone de confort, visualisez une bibliothèque et tentez de comprendre que toutes ne sont pas tenues, malgré les bons efforts des bibliothécaires, comme la vôtre.

Et à vous, amis anxieux, soyez patients et authentiques. Plutôt que de trouver mille excuses pour éviter de participer, soyez francs et montrez-vous sous votre vrai jour en parlant de votre mal-être et de votre anxiété.

Depuis que j’en parle à mon entourage, tout a changé ! Les gens sont plus compréhensifs et ne me mettent plus au défi. Ils attendent que je sois prête et c’est beaucoup mieux ainsi.

Laissez un commentaire





Vous aimez ce blogue? Partagez :)