Autisme: Marie Josée Cordeau et Patricia DY, s’unir pour la cause

Par Josée Durocher

Elles sont deux amies dans la vie et deux collègues de la vulgarisation du sujet de l’autisme. Ensemble, elles s’unissent afin d’offrir au public chacune leurs conférences. Elles sont autistes Asperger et elles sont complètement craquantes! Je vous présente Marie Josée Cordeau et Patricia DY

Je les ai rencontrées toutes deux dans des circonstances bien différentes. Liées par le même thème qu’est l’autisme, nous avons toutes trois le désir de faire connaître l’autisme Asperger, le démystifier aux yeux de la population et éduquer. Il n’en fallait pas moins pour que je devienne immédiatement amie, moi aussi, avec ces deux femmes extraordinaires!

Marie Josée Cordeau
Marie Josée, je l’ai connue un jour où j’étais à la recherche de réponses concernant les doutes que j’avais quant à l’autisme hypothétique de mon fils. Elle a su m’aiguiller vers le spécialiste qui a, depuis, diagnostiqué mon fils et qui m’a également donné un diagnostic d’autisme Asperger.

Cette femme est venue faire tomber les derniers remparts de mes préjugés concernant notre condition, à mon fils et à moi, à elle ainsi qu’à tous ceux qui sont comme nous. Par sa belle capacité de vulgarisation (elle en est d’ailleurs experte), j’ai vite saisi tout ce que pouvait vouloir dire « transformer » ses limitations en forces solides.

C’est qu’elle est connue dans le milieu de l’autisme et c’est tant mieux! Elle est allée aux Aspie Days à Lille en 2017 et au Salon international de l’autisme de Paris en 2018, dans les deux cas pour également donner des conférences. Elle a aussi été à la tête du blogue 52 semaines avec une autiste Asperger et a signé le livre Derrière le mur de verre, présentement en réédition avec les éditons À la fabrique, de Grenoble.

Dotée d’un très grand sens de l’autodérision, elle fait du bien à tous ceux à qui elle s’adresse. J’ai rarement eu des coups de foudre amicaux dans ma vie, mais j’en ai eu un incommensurablement beau et grand avec elle! Son discours fait du bien et on en redemande!

Patricia DY
J’ai aussi rencontré Patricia DY sur les réseaux sociaux. Elle lisait mes billets de blogue et elle les partageait. Tout a commencé le jour où j’ai voulu la remercier…

Elle semble toute fragile mais ne le pensez pas trop longtemps. Si elle sait être vulnérable, il n’en demeure pas moins qu’elle est forte et qu’elle a de l’assurance! Celle qui a reçu le prestigieux Prix du Lieutenant-Gouverneur du Québec pour son implication sociale va, de temps en temps, sur le vieux continent afin de partager son vécu. Elle était d’ailleurs à Strasbourg, il n’y a pas si longtemps, dans le cadre d’un colloque portant sur l’autisme et l’inclusion.

C’est une nouvelle amie et son nom figure sur mon cœur comme le mot amitié auquel j’attribue une grande importance.

Durant sa conférence, elle nous explique en détails, comment elle vit son autisme et comment se traduit sa pensée autistique. Si, comme elle le dit, « entre autistes, nous sommes semblables », il n’en demeure pas moins que chaque autiste possède son unicité.

Une vie en images et en couleurs
Cette chère Patricia a toutefois des spécificités qui peuvent étonner. Chacune de ses idées a une image qui y est associée et les pensées de l’autre, elle les perçoit en couleurs, rien de moins! Sa vie ne doit certes pas être ennuyante, surtout lorsqu’elle discute avec moi, car des pensées, j’en ai à revendre! Cela fait donc de moi une femme multicolore (rires)! À cela s’ajoute sa très grande hypersensibilité qui lui fait « ressentir » l’autre comme pas une!

Une mappemonde dans nos visages
En ce qui concerne Marie Josée, elle fait mentir tous ceux qui croient que les autistes ne peuvent pas « lire » les autres par les paroles qu’ils utilisent ou encore par les mimiques qu’ils adoptent à l’heur des conversations qu’ils ont avec elle.

S’il est vrai qu’elle a longtemps eu du mal à comprendre les intonations dans la voix ou encore le langage corporel des autres, elle a vécu un jour ce qu’elle nomme elle-même un « apprentissage accéléré » de ce genre de communication. Lorsqu’elle en décide ainsi, il lui est donc possible de « lire » les expressions ou les intentions des autres… et peut-être mieux que bien des gens car elle le fait volontairement. « J’ai aussi appris à valider chez les autres ce que je croyais lire chez eux. » Évidemment, cela implique que les gens soient un tant soit peu authentiques et ma belle amie sait qu’elle a vu juste. Sa lecture unique est rationnelle et mathématique et non intuitive comme la plupart du temps chez les neurotypiques.

Unir les forces, les aptitudes et les talents
C’est le 20 avril prochain que mes deux amies uniront leurs forces, leurs aptitudes de communicatrices et leurs talents en vulgarisation pour le plaisir avoué de votre très dévouée Bibi et de tous les participants lors de leurs conférences au Centre St-Pierre à Montréal (cliquez ici pour réserver vos places) lors d’un après-midi sous le signe de la connaissance mais également de l’humour. Car c’est d’anecdotes de vie en anecdotes de vie qu’elles se dévoileront au plus grand plaisir d’une salle prête à en savoir un peu plus sur l’autisme.

C’est donc une invitation que vous devez accepter. Moi-même, je compte assister à cet événement et écouter, avec attention, les propos tantôt rassurants, tantôt bouleversants de Marie Josée Cordeau et de Patricia DY. J’ai hâte d’en apprendre davantage et j’ai aussi très hâte de me reconnaître dans tous leurs propos.

7 Comments

  1. Christelle Schnitzler sur 26 mars 2019 à 17 h 51 min

    Quel bel article, j’ai eu la chance de rencontrer Patricia à Strasbourg, une rencontre qui reste gravée dans ma mémoire, en souhaitant que ce ne sois pas la dernière!

    • Josée Durocher sur 26 mars 2019 à 18 h 54 min

      Ce ne pouvait être qu’une très belle rencontre! Jx

    • patricia sur 26 mars 2019 à 19 h 21 min

      Merci beaucoup !

      Patricia Dy

  2. Virginie Poirier sur 26 mars 2019 à 20 h 37 min

    Belle article.

    • Josée Durocher sur 27 mars 2019 à 5 h 40 min

      Merci beaucoup Virginie. Jx

  3. François ( l’homme) sur 28 mars 2019 à 21 h 12 min

    Deux VRAIS personnes et deux personnes VRAIS!! Merci Josée pour ce billet formidable!

    • Josée Durocher sur 28 mars 2019 à 21 h 31 min

      Merci François! C’est gentil à l’homme de commenter. Très hâte de te rencontrer!

Laissez un commentaire





Vous aimez ce blogue? Partagez :)