Amitié: les liens brisés

Par Josée Durocher

Depuis un moment déjà, je ne me bats plus contre la vie et ce qu’elle m’amène à faire. À quoi bon, c’est toujours elle qui a le dernier mot de toute manière! C’est ainsi pour les liens qui m’unissent ou me désunissent aussi en amitié.  Maudite perte de confiance!

Je viens tout juste de « flusher » une amitié qui me semblait pourtant très saine. J’ai appris récemment que ce lien était basé sur un mensonge. Pourquoi tenter de refaire confiance quand tout ce qu’on connait de l’autre est faux ou en partie faux?

Si, avant, je faisais tout pour comprendre ce qui poussait les gens à agir de certaines façons et adopter ainsi certains comportements inadéquats, maintenant, quand je constate que le tort est irrémédiablement fait, je ne m’acharne plus.

À quoi bon? J’ai « flushé » parce que je savais pertinemment que je ne pourrais plus jamais faire confiance à cette personne qui m’a blessée et qui continue à en blesser d’autres. On s’est servi de moi, on s’est payé ma gueule et en plus, cela m’a coûté temps et énergie ainsi qu’un beau paquet de dollars!

Non, les différents liens qui nous unissent aux autres ne sont pas indissolubles. Il suffit de se rendre compte qu’on a abusé de notre confiance et de celle de nos proches pour vouloir, à tout prix, sortir quelqu’un de notre vie. En tout cas, c’est désormais ainsi pour moi.

La vie nous envoie des messages clairs qu’on ne doit pas ignorer. Quand il est temps de dissoudre un lien, peu importe le lien, il importe d’y mettre fin sinon ce dernier nous fera souffrir bien davantage encore.

Nous ne sommes plus des enfants et nous ne sommes, dans les faits, pas redevables à qui que ce soit.

J’aime penser que mes relations interpersonnelles sont un choix de chaque instant. Choisir les gens qui nous entourent et souvent, est la plus belle preuve d’amitié qu’on puisse leur témoigner. Les avoir dans nos vies sans les choisir équivaut à ne pas se choisir, nous.

Je me suis donc retrouvée devant une situation qui demandait que je réagisse promptement et chirurgicalement. J’ai donc mis un terme à une amitié qui comptait pour moi mais qui, apparemment, ne comptait pas autant pour l’autre.

À la découverte de son mensonge, j’ai été stupéfaite de voir toute l’énergie qu’elle déployait à se débattre avec la vérité. Perdre la face doit être un art et elle est loin d’être une artiste!

J’ai été ébranlée par toute cette histoire qui s’est retrouvée dans les médias et, honnêtement, je ne l’ai pas vu venir! J’ai tellement cru en ce lien qui nous unissait et en son histoire…

Bien que j’en sois encore à payer les pots cassés, je suis fière de pouvoir me promener la tête haute. Est-ce que tout le monde peut en faire autant? Je ne crois pas, non.

Le pire est que je ne peux garder en moi un souvenir heureux de cette amitié qui a avorté puisque ce serait me mentir à moi-même que d’entretenir une illusion qui ne tient pas la route.

Je souhaite tout de même bonne chance à cette personne. Puisse-t-elle recommencer sa vie plus humblement et dans des conditions qui ne seront pas basées sur le mensonge. Moi, je poursuis mon petit bonhomme de chemin même si ma confiance en l’être humain est un tant soit peu écorchée… mettons!

Laissez un commentaire





Vous aimez ce blogue? Partagez :)