Par Josée Durocher

On les voit de plus en plus et on les entend aussi. Ils ont grand besoin de s’exprimer et de se faire comprendre. Ils sont là, parmi vous… et j’en fais partie. Je suis autiste Asperger ou de niveau I si vous préférez. 

Parce que nous, les autistes, nous nous exprimons davantage, certains croient, à tort, qu’il y a plus d’autisme qu’avant. Et les fausses nouvelles à son sujet sont légion! Les vaccins et l’environnement malsain en gagnent la palme. 

Des théories saugrenues

Effectivement, nombreux sont ceux qui croient que les vaccins administrés durant la petite enfance ou encore ceux que les parents ont reçus une fois adultes causeraient l’autisme. C’est faux, complètement faux.

D’autres prétendent que l’environnement y serait pour quelque chose. À ce jour, il n’y a rien de prouvé de ce côté.

Des théories de toutes sortes, et souvent des plus farfelues, font rage sur le Web. Il importe donc de différencier le vrai du faux et de questionner les gens qui savent de quoi il en retourne avec le spectre de l’autisme.

La véritable information

Parce que de la bonne information, ça existe! Aussi, il y a les autistes eux-mêmes qui peuvent vous renseigner sur leur mode de fonctionnement et leur monde intérieur, leurs limitations et leurs forces.

Il m’arrive moi-même de répondre à certaines questions… lorsqu’on me les pose, évidemment! Certains autistes écrivent, comme moi, au sujet de leur réalité. Il y a les textes dits plus scientifiques et des textes comme les miens qui sont, la plupart du temps, empreints d’émotion.

Chose certaine, il y en a pour tous les goûts et tous les besoins. Néanmoins, il existe toujours un flot de fausses informations qui sont véhiculées un peu partout. Avec le temps, elles deviennent des croyances bien ancrées dans l’imaginaire des gens et du point de vue d’une autiste, comme moi, c’est de plus en plus ennuyeux.

Plus d’autistes qu’avant?

La dernière en lice serait celle qui veut qu’il y ait trop d’autistes. Que les diagnostics sont aisément donnés… un peu trop facilement en fait.

S’il est vrai que nous parlons davantage d’autisme de nos jours c’est qu’on en voit de plus en plus. Ce n’est pas, à mon humble avis, parce que les diagnostics sont facilement donnés qu’il y en a plus! C’est parce qu’il est beaucoup plus facile aujourd’hui de diagnostiquer l’autisme qu’avant.

Si l’on prend l’exemple des femmes chez qui l’autisme est souvent plus subtil dans son expression, les méthodes et les évaluations diagnostiques se sont peaufinées avec le temps. Il semble qu’il y ait plus d’autistes. C’est vrai dans un sens parce que c’est plus facile de diagnostiquer l’autisme, tout simplement.

L’autisme n’est donc pas sujet à une épidémie comme certains le laissent entendre et comme d’autres le croient. L’autisme a toujours fait partie du portrait humain. Il était seulement confondu avec d’autres choses ou passait inaperçu.

De grandes souffrances

Il était alors question de très grandes souffrances chez les autistes eux-mêmes qui étaient diagnostiqués de différentes maladies et qui recevaient des soins superflus.

L’autisme n’étant pas une maladie, mais une condition, on rendait malades des gens qui se portaient bien. 

Je crois, et encore une fois, c’est une opinion bien personnelle, que plus nous parlerons d’autisme, plus il y aura d’autistes. Pourquoi? Parce que les gens n’auront plus peur d’aller chercher un diagnostic qui leur est destiné afin de mieux se comprendre et mieux vivre leur vie.

Se connaître enfin

Ma vie, je la vis mieux depuis que je me sais autiste. Si je n’avais pas reçu ce diagnostic, j’aurais poursuivi ma quête afin de me connaître davantage. J’avais besoin de savoir ce qui se tramait en moi… un urgent besoin.

Et, je ne souhaite pas que des gens qui n’ont pas cette condition soient diagnostiqués, évidemment, mais je souhaite ardemment que les gens qui sont autistes le soient en toute connaissance de cause.

Il y aurait, assurément, beaucoup moins de malheur en ce monde et plus de gens qui peuvent regarder et marcher vers l’avant plutôt que de stagner dans leur mal-être.

Qu’en pensez-vous?  Vous êtes autistes et vous avez une opinion?  Exprimez-vous!

Laisser un commentaire